Faire le point sur ses acquis, sur ses envies et mettre en place un plan d’action efficace sont les étapes essentielles pour ré-aborder le marché de l’emploi après une période d’inactivité professionnelle.

Quelle que soit la raison, le salarié devra à un moment ou à un autre préparer son retour sur un marché qui aura évolué. Seul ou accompagné d’un expert en coaching de carrière, l’important est de gérer cette période comme un projet en y intégrant dynamisme et objectifs.

L’important est de garder le contrôle

La pause carrière est un phénomène qui s’observe de plus en plus fréquemment. Les raisons sont diverses et variées, et apparaissent à tout moment de la vie professionnelle. Si le ‘trou’ dans le CV pouvait être fustigé à une certaine époque, la pause carrière est désormais acceptée voire encouragée selon la situation. Volontaire, elle peut donner naissance à un projet épanouissant et répondre à une aspiration personnelle dont la réalisation est souvent corrélée à un timing adéquat. La période post crise 2009 a été l’occasion pour bon nombre de jeunes de réaliser des tours du monde ou de s’impliquer dans des projets humanitaires lorsque le monde économique leur a tourné le dos. Il est en ressorti un épanouissement personnel assorti d’un gain de maturité, dont l’effet indirect s’est finalement avéré bénéfique pour leur carrière.

Lorsqu’elle est subie, la pause carrière peut vite devenir source de stress et s’accompagner d’une période de doutes où le risque de se sentir dévalorisé et déprimé n’est pas négligeable. Pour éviter la spirale infernale, il est essentiel de garder le contrôle en adoptant autant que possible une attitude active et positive. Si le monde professionnel peut se montrer impitoyable et difficile à ré-aborder, il est impératif de s’entourer pour être soutenu et éviter le découragement.

Coaching personnel, bilan de compétences, programme d’outplacement, que choisir ?

Bénéficier d’un programme d’outplacement permet de gérer cette période de transition. Accompagné par un professionnel, la personne peut interagir régulièrement  avec un interlocuteur  dédié pour garder une approche dynamique de la recherche d’un nouvel emploi ou bien même, selon le projet, envisager une reconversion complète. La (ré) écriture du CV, les simulations d’entretiens et le bilan de compétences sont souvent les premières étapes importantes de ce programme.

Très efficace également, le coaching individuel est une prestation à considérer avec attention. C’est une formule à la carte qui répond à un besoin spécifique qu’il est judicieux de définir en amont avec le consultant. Celui-ci peut présenter une formule adaptée à un budget plus restreint et accompagner la personne sur quelques étapes clés.  Le coaching aide à reprendre confiance en soi. En toute objectivité, le coach va se positionner en guide et accompagner tout au long du processus de préparation, puis de recherche, le candidat qui souhaite réintégrer le monde du travail.

Pléthore d’informations sont également disponibles sur la toile ce qui permettra aux férus du digital de se documenter et d’appliquer les conseils avisés et avec lesquels ils se sentiront en phase.

Vérifier son employabilité

Vérifier l’adéquation de ses compétences avec les attentes du marché de l’emploi reste la première priorité. Le premier indicateur est simple : se renseigner en s’appuyant sur les descriptifs de poste publiés qui correspondent à son propre profil et analyser les écarts.

Ce travail d’investigation permettra de vérifier ou non la pertinence de formations supplémentaires à suivre afin de se fixer un planning réaliste. Se donner les moyens de ses ambitions est essentiel.Pour autant, une approche pragmatique est recommandée. S’inscrire à un programme intensif pour une remise à niveau en anglais par exemple fait du sens, envisager une formation pour un nouveau métier aura une tout autre incidence en termes de temps et de budget. Autant d’éléments qu’il est nécessaire de mesurer avant de se lancer.

Rester dans le rythme !

Organiser ses journées et alterner les activités permettent de garder une cadence proche du rythme professionnel. Le positivisme s’entretient et l’échange d’énergie qui résulte de l’interaction avec nos semblables présente des bienfaits indéniables. Dès lors, profiter d’une pause carrière – imposée ou non – en rejoignant une association ou en menant quelques missions en lien avec son expertise professionnelle est un moyen non négligeable de rester actif et de préserver l’estime de soi.

Une fois hors du monde de l’entreprise, le manque de contact social peut être difficile à vivre. Un repli sur soi-même peut conduire à un état dépressif néfaste pour les projets souhaités. Prendre le temps de réactiver son réseau est une nécessité. Anciens collègues, clients ou partenaires sont autant de personnes qui nous gardent connectés au monde professionnel.

Retrouvez cet article sur Paperjam http://paperjam.lu/expertises/conseils-rh